J., Créteil

Je m’appelle J., j’ai 12 ans, j’habite à Créteil et je suis en Instruction En Famille (IEF) depuis le CE1.
L’IEF m’a permis de me concentrer sur mes passions en plus des cours.
Après avoir commencé l’IEF, j’ai découvert mon intérêt pour la danse, le théâtre, la gymnastique rythmique et je me suis perfectionnée en dessin.

J’ai eu une très mauvaise expérience en primaire à cause de mon rythme qui n’était pas adapté au rythme qu’on attendait de moi.
Quand je sortais de l’école, j’étais en pleurs intérieurement. Je me disais que c’était encore une horrible journée qui venait de passer et que, le lendemain, il faudrait recommencer.
Je n’ai pas vraiment pour projet de retourner à l’école car j’ai enfin trouvé le rythme et la vie qui me convenaient.

Je n’ai pas vraiment de journée type même si j’ai un programme établi avec ma mère en début de semaine : maths, français,
chimie, SVT, physique, langues, géographie, histoire, citoyenneté.
Avant le confinement nous allions souvent au musée et participions à plein d’ateliers et d’activités.
Mes matières préférées sont les langues vivantes : j’apprends l’anglais, l’italien et, il y a quelques semaines, j’ai commencé le portugais. J’aime aussi la géométrie, la bio et la chimie.
Par contre, je déteste particulièrement l’arithmétique et l’algèbre sans vraiment savoir pourquoi.
Grâce à l’association Delavie, une association de familles en IEF, j’ai rencontré une de mes meilleures amies. Je fais de la danse moderne avec elle tous les vendredis.
J’ai aussi d’autres amies qui, elles, vont à l’école et que je vois pendant les vacances scolaires, le week-end ou après l’école. On fait des soirées pyjamas, on joue et on s’invente des histoires.

L’IEF est très important pour moi, ça m’a permis de retrouver confiance en moi et de me sentir bien. C’est un droit que je veux
vraiment défendre et garder.

Chaque année, des inspecteurs viennent me poser des questions pour voir comment mon travail évolue, ça dure environ 2 heures, et je dois bien avouer qu’après les inspections j’ai souvent besoin de
faire une petite pause avant de reprendre mes apprentissages parce que c’est plutôt intense.
J’ai quelques idées sur ce que je veux faire quand je serais plus grande, j’aimerais être graphiste et danseuse (même si je sais que je pourrais changer d’avis facilement d’ici là).
Quand je serais décidée, j’irais surement dans une école spécialisée dans le domaine.

Je n’ai rien contre l’école mais je ne veux pas qu’on décide des matières importantes à ma place.

Témoignez !

Envoyez-nous votre témoignage à temoigner@laia-asso.fr ou cliquez sur le bouton ci-dessous.

Témoigner
Aller au contenu principal